Flux RSS

Quand tout est étrange, rien n'est étrange

19 octobre 2020  RPG, crachat de venin, jeu de rôle

Dans un cadre de narration, même de la fantasy, il y a toujours des choses qui sont banales. Dans le donjonverse, un elfe c'est banal. Un orc aussi. Un dragon, moins. Un flagelleur mental, encore moins.

S'il y a des flagelleurs mentaux à tous les coins de rue, ils n'ont plus rien d'exceptionnels, plus rien d'intrigants.

Même réflexion avec les clichés : si tous les éléments d'histoire (quêtes par exemple) se reposent sur une subversion, plus rien n'est subversif.

Il faut de la banalité de temps en temps pour que l'inhabituel puisse être surprenant.

Évidemment, ce n'est pas une loi générale, Discworld existe. Pour que ça fonctionne, il suffit d'être Terry Pratchett. Facile.